Votre javascript est desactive! La navigation en sera perturbée. Rendez-vous sur cette page pour résoudre le problème
Bienvenue Se connecter
 
 
 
SOLIDARITÉ CONCRÈTE ENTRE VILLE ET CAMPAGNE
 
 
  • Monter une équipe de soutien à celles et ceux qui s'installent en agriculture biologique (ou celles et ceux qui sont isolées). L'idée est partie d'une personne qui s'installe en tant que pépiniériste sur le bas-Beaujolais qui a eu beaucoup de difficultés sur le terrain et qui est tout seul. Il a failli tout laisser tomber. Nous l'avons aidé à monter ses serres avec une équipe comprenant des jeunes qui ont l'idée de s'installer en agriculture, ce qui peut leur mettre le pied à l'étrier, des personnes déjà installées et d'autres qui sont venues en soutien et découvrent en même temps ce que c'est que l'agriculture. Ce fut une journée des plus enrichissantes pour tout le monde, et toute l'équipe désire continuer des coups de main ultérieurs selon les besoins.

  • Mettre en place un réseau de compagnonnage agricole avec les fermes militantes de notre secteur. Ce réseau décidé dans le cadre des rencontres « Reclaim The Fields » a le projet d'aider aux échanges de savoirs et de savoir-faire paysans pour ceux et celles qui veulent se former avant de s'installer en agriculture, de se réapproprier des modes de vie et de participer à leur essaimage, ainsi que de soutenir la création d'un outil d'émancipation collective et de nouvelles fermes de résistance.

  • Faire une étude pour l'installation d'agriculteurs biologiques sur la zone de captage des eaux de Ternay/Chasse-sur-Rhône. Un réseau d'agriculteurs et d'agricultrices ayant pu s'installer sur la zone de captage des eaux des 7 Chemins (Vourles, Brignais, Montagny) qui se situe de l'autre côté du Rhône, il s'agit de pousser les autorités à installer d'autres producteurs biologiques sur d'autres zones de captage des eaux potables de l'agglomération, car nous avons bien besoin de réinstaller une agriculture en zone péri-urbaine.

  • Faire une étude pour l'installation d'agriculteurs biologiques sur la zone de captage des eaux des Iles du Rhône (Crépieux-Charmy) et avec le Grand Parc Mijo (Vaulx-en-Velin, Décines, etc...) ou sur un autre lieu dans le cadre d'un partenariat avec une dizaine de structures amies de Ondine ( AlterConsoArbralégumes, CrocEthicPasse-Jardin, La LégumerieTerre de LiensARDEAR, ARDAB, Jardin de Lucie, Alliance-PEC des AMAP) ouvert à d'autres..., afin de monter un Pôle d'Initiatives pour la Relocalisation de l'Alimentation Territoriale appelé "PIRAT" qui pourra permettre lorsque cette initiative d'une grande importance verra le jour : expérimentations agricoles et agriculture au sein du péri-urbain lyonnais, ferme-école-couveuse ou espace-test agricole, centre de ressources, mutualisation de moyens pour circuits courts, sensibilisation à la relocalisation de l'alimentation, à l'autonomie et à l'alimentation vivrière...

     

     

  • Mettre en place une carte des glanages, cueillettes à la ferme et surplus agricoles en créant un outil d'information informatique permettant à des publics défavorisés d'avoir accès à des produits agricoles sains et locaux à moindre coût, ou gratuits (glanage). Après sensibilisation à cet outil de nombreux opérateurs sociaux (centres communaux d'action sociale, épiceries sociales, centres sociaux et autres associations partenaires relais...), les personnes ayant moins de moyens financiers pourraient aller cueillir directement fruits et légumes tout en rencontrant les agriculteurs. Ils pourraient aussi avoir accès à des produits moins chers lorsque les paysans ont du mal à trouver des débouchés lors de surplus

  • Étude de nouveaux débouchés pour les fruits et légumes biologiques produits au mois d'août. C'est en août qu'il y a le plus de fruits et de légumes, or c'est le moment où il y a le moins de monde sur l'agglomération lyonnaise. Ne pourrait-on pas trouver des débouchés avec les touristes, les gîtes ruraux, les centres de loisirs, et organiser des centres de transformation sur des lieux de restauration fermés l'été... ?

  • Étude de l'installation d'un atelier de lavage et palettage de bouteilles vides au sein de l'agglomération lyonnaise. Alors que l'atelier régional le plus proche de Lyon est à plus de 100km à Montmélian, ne serait-ce pas plus écologique et plus économe au niveau énergétique de laver et réutiliser des bouteilles vides plutôt que de les fondre pour en refabriquer de nouvelles ? Cet atelier, de plus créant des emplois locaux, serait bien situé pour fournir des bouteilles recyclées à notre réseau d'agriculteurs (jus de fruits, bière, etc...), mais aussi aux vignerons du Beaujolais, des Côteaux du Lyonnais, des Côtes Rôties, des Côtes du Rhône...

  • Permettre à des agriculteurs biologiques du secteur de semer des graines d'anciennes variétés de légumes obtenues sur Lyon au 19ème siècle. Un partenariat réalisé entre le Centre de Ressources de Botanique Appliquée (CRBA - Château de Lacroix-Laval) qui effectue des recherches, Lyon ayant été une capitale de l'horticulture à cette époque, et l'association ONDINE, le rend possible avec une quinzaine de maraîchers en 2012 de notre réseau sensibles au droit de la libre utilisation des semences, et avec 25 maraîchers en 2013 pour faire ainsi redécouvrir la saveur de ces légumes anciens créés sur Lyon.

Nous avons d'autres projets de développement de l'agriculture biologique régionale :

  • Promotion des fleurs comestibles et de plantes sauvages
  • Réalisation d'un circuit de lait frais bio sur Lyon
  • Promotion du lait de châtaigne pour les petits enfants et pour tous, tout en faisant la promotion d'un fruit bien de chez nous : la châtaigne.

 

D'autres projets font exister ce lien avec la nature d'une façon conviviale en permettant d'associer les consommateurs aux paysans qui privilégient la « gratuité » de la nature en respectant l'écosystème :

  • Visites de fermes
  • Animation avec les écoles, centres sociaux, centres aérés
  • Fêtes des récoltes annuelles chez un agriculteur en septembre
  • Fête des 50 ans du lancement de l'agriculture biologique en France le dimanche 23 juin 2013 à St Martin en Haut (rencontre déterminante ici le 23 juin 1963 entre Raoul Lemaire et Jean Boucher).
        →   Voir dans les onglets plus de précisions sur chaque projet